Une naissance marquée par la révolution tranquille (1963)

L’idée d’un chœur régional pour Vaudreuil-Soulanges a germé en pleine révolution tranquille, alors que M. Yvon Castonguay, directeur de la chorale St-Michel de Vaudreuil, siégeait au comité organisateur du carnaval régional; il y rencontrait, entre autres, Mme Gaby Farmer-Denis, grande animatrice de la vie culturelle régionale. Une discussion autour de l’interprétation d’une chanson- thème pour le carnaval fit germer en eux l’idée d’une chorale régionale.

En compagnie de Mme Liliane Therrien, M. Castonguay se met en route, parcourant toutes les paroisses de la région afin de soumettre le projet aux membres des chorales paroissiales.

Environ soixante-quinze personnes furent invitées à joindre les rangs du nouveau chœur; une cinquantaine d’entre eux participèrent à l’assemblée de fondation, le 5 mai 1963. Le premier concert eut lieu le 11 octobre 1963; la première pièce présentée y fut le célèbre Largo de Haëndel, sous la direction de M. Roméo Jolicoeur.

1963-05-05 Fondation

Fondation du Choeur Vaudreuil-Soulanges le 5 mai 1963
Premier concert du Choeur au théatre de l'Anse le 11 octobre 1963
Premier concert du Choeur au théatre de l'Anse le 11 octobre 1963

Une enfance mouvementée (1963-1976)

Plusieurs personnes se succèdent à la direction musicale : Roméo Jolicoeur au moment de la fondation, puis Denis Rivest, Yves Courville, Pierre Loranger, Miklos Tackacs et Lionel Renaud. La continuité est assurée par le père spirituel du choeur, M. Yvon Castonguay, qui en assume la présidence pendant toute cette période. C’est aussi en 1968 qu’arrive au chœur Mme Lise Manouvrier, qui en demeura l’accompagnatrice principale pendant vingt-cinq ans.

Un répertoire très éclectique caractérise le Chœur Vaudreuil-Soulanges. On passe du classique (Mozart, Haëndel, Charpentier, Palestrina, Dubois) au folklore, en passant par la chanson québécoise (Leclerc, Vigneault, Daunais), française (Trenet, Brassens) et américaine (Richard Rodgers). On touche aussi à l’opérette : «La Grande Duchesse », « La Périchole », « La Mascotte ». Plusieurs prestations mémorables marquent cette première décennie : théatre St-Denis, salle Claude-Champagne, réseau français de Radio-Canada.

Mais les faits marquants de cette époque demeurent la messe de clôture de l’Expo 67, la délégation par le gouvernement du Québec aux Fêtes de la francophonie mondiale, à Liège (Belgique), l’enregistrement d’un disque des chants du renouveau liturgique consécutif au Concile Vatican II, la présentation, à la salle Claude-Champagne d’extraits d’opéra avec Madame Claire Gagnier ainsi qu’une tournée de plusieurs villes de l’ouest canadien.

Le Choeur Vaudreuil-Soulanges à l'Expo 1967
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges à l'Expo 1967
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges chante un opéra-concert qui sera présenté à la salle Claude-Champage en avril 1969
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges chante un opéra-concert qui sera présenté à la salle Claude-Champage en avril 1969

Une adolescence en quête d’identité (1976-1995)

De 1976 à 1986, Gilbert Patenaude devient le directeur musical. Des concerts classiques ou sacrés alternent avec plusieurs opérettes, « Les Mousquetaires au Couvent » , « La Fille du Tambour-major », « Les Saltimbanques », « Les Cloches de Corneville ». On présente également des concerts de chansons québécoises, de musique de films et de comédies musicales, ainsi que de folklore. Cette décennie est marquée par la participation du Chœur Vaudreuil-Soulanges à une Rencontre internationale de chant choral de la communauté des radios publics de langue française et par l’enregistrement d’un microsillon, « Au Cœur du Québec », en 1984.

A partir de 1986, et jusqu’en 1995, Jean-Pierre Guindon accepte la direction musicale du Chœur Vaudreuil-Soulanges. On monte une dernière opérette, « Barbe-bleue », en 1989, mais la musique classique occupe une part de plus en plus importante du répertoire. Requiem de Mozart, Gloria et Magnificat de Vivaldi, Stabat Mater et Messe en sol de Schubert figurent parmi les grandes œuvres classiques au programme; parmi tous les solistes qui se produisent avec le Chœur, Karina Gauvin est la plus connue.

Des prestations mémorables sont offertes aux Choralies internationales de Rigaud et à l'occasion du centenaire du diocèse de Valleyfield. En décembre 1990, le Chœur Vaudreuil-Soulanges accueille l'Ensemble vocal Polymnie, les Chanteurs de Ste-Thérèse et l'Ensemble de cuivres de Montréal pour un concert inoubliable.

Opéra bouffe Barbe-Bleue
Opéra bouffe Barbe-Bleue
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges à la Maison Tresler 9 juin 1991
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges
à la Maison Tresler 9 juin 1991

Une maturité résolument classique (1995-...)

Dès l’automne 1995, avec l’arrivée de la nouvelle directrice musicale, Diane Geoffrion, le Chœur Vaudreuil-Soulanges choisit de mieux faire connaître à son public les grands maîtres de la musique et confirme résolument son orientation classique.

Requiem de Fauré, Carmina Burana de Orff, festival de musique italienne, Requiem de Duruflé, Gloria de Vivaldi, Messe brève de Haydn côtoient des chants de la liturgie orthodoxe russe ou des musiques de Noël de Haëndel, Rutter, Britten ou Purcell.

Plusieurs concerts sont organisés avec des regroupements de chœurs, en particulier au sein de l’Alliance chorale régionale des Seigneuries; quelques participations au prestigieux festival choral de musique religieuse de la Basilique Notre-Dame sont également à l’affiche.

Le Chœur Vaudreuil-Soulanges a partagé la scène avec le baryton Robert Savoie à l’occasion d’un concert-bénéfice, en décembre 1996.

Pour clore sa 45ième année artistique, le CVS devient le Chœur Classique Vaudreuil-Soulanges et présente, en mai 2008, une émouvante et magistrale œuvre contemporaine : « The Armed Man : a mass for peace » de Karl Jenkins. Cette prestation marque les départs d’une directrice musicale inspirée, Diane Geoffrion, et d’une pianiste d’une sensibilité exceptionnelle, Amy Zanrosso.

En apportant un soin particulier à la qualité du son et au fondu des voix qui le caractérisent, le Choeur Classique Vaudreuil-Soulanges poursuit son objectif de faire rayonner la musique des grands maîtres sous la baguette de Mélanie Léonard, avec la collaboration des pianistes Matthieu Fortin et Jacynthe Riverin. En mai 2009, le CCVS présente "Vesperae solennes de confessore", K339 de Mozart.

Enfin, en septembre 2009, Jean-Pascal Hamelin accepte la direction musicale du choeur qui offre en mai 2010 la "Messa di Gloria" de Puccini, accompagné d'un orchestre symphonique. L'accompagnement musical est confié à Jacynthe Riverin et Céline Riverin.

Le Choeur Vaudreuil-Soulanges avec L'ensemble vocal l'accroche-chœur à Ste-Rose 2 décembre 2000
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges avec L'ensemble vocal l'accroche-chœur à Ste-Rose 2 décembre 2000
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges à Vaudreuil-Dorion Automne 2002
Le Choeur Vaudreuil-Soulanges à Vaudreuil-Dorion Automne 2002

Directions

  • 1963-1965: Roméo Jolicoeur
  • 1965 : fr. Claude Lebeau, intérim
  • 1965-1968: abbé Denis Rivest
  • 1968-1971: Yves Courville
  • 1971-1973: Pierre Loranger
  • 1973-1974: Johanne Forget-Haché, intérim et Jacques Clément, intérim
  • 1974-1975: Miklos Takacs
  • 1975-1976 : Lionel Renaud
  • 1976-1986: Gilbert Patenaude
  • 1986-1995: Jean-Pierre Guindon
  • 1995-2008: Diane Geoffrion
  • 2008-2009: Mélanie Léonard
  • 2009- : Jean-Pascal Hamelin

Pianistes

  • 1963-1968 Aline Thauvette-Vinet
  • 1968-1993 Lise Wathier-Manouvrier, Reine Brouillette-Sauvé
  • 1993-2002 Suzanne Boyer
  • 2002-2003 Catherine Leroux
  • 2003-2006 Lynette Whalstrom
  • 2006-2008 Amy Zanrosso
  • 2008 Matthieu Fortin
  • 2009-2012 Jacynthe Riverin et Céline Riverin
  • 2012-2013 Matthieu Fortin
  • 2013 à ce jour Jacynthe Riverin

Choeur classique Vaudreuil-Soulanges, c.p.93, Vaudreuil-Dorion, (Québec), J7V 5W1

 

Page Facebook

 

© Chœur classique Vaudreuil-Soulanges, 2016

 

Aller au haut